HIDDEN WORDS

LD-MADAME- INK WORKSHOP-4.jpg

HIDDEN WORDS / MOTS CACHÉS

Tisser les pensées, les réflexions, les mémoires, les mots, les souvenirs : ils deviennent un tout.

 

Genèse et envergure

Cours de dessin à l’encre de Chine à Singapour : le groupe d’élèves est composé de plus d’une dizaine de nationalités. Pourtant, la cohésion du groupe est palpable… 

L’idée jaillit en pleine nuit : rendre tangible cette intangible cohésion, créer un tout, une unité à part entière à partir de rêves, de mémoires et de souvenirs assemblés, liés, entrelacés. L’œuvre d’art les consigne secrètement.

 

Derrière l’idée, le projet d’un témoignage polymathique unique, codex intemporel constitué de bandelettes en provenance de tous pays, de toutes cultures, de toutes nationalités. L’œuvre née par tissage est un assemblage d’une multitude de fragments d’humanité. 

 

Mise en œuvre

« Chaque participant est invité à coucher par l’écrit — sur une bandelette de papier de riz et à l’encre invisible — un rêve, une mémoire, un souvenir, un désir, un souhait... Je fais apparaître les mots, torsade les bandelettes en fil grossier et les assemble par tissage ».

 

À l’instar de chaque rêve, chaque mémoire, chaque souvenir, une bandelette est fragile. Assemblées par tissage, elles appartiennent à l’œuvre d’art, elles la constituent, elles en deviennent la matière et vivent désormais sous une forme nouvelle.

Déclinaisons du projet

 

Tissages de poèmes et textes d’auteurs.

 

Réalisations sur commande.

 

« La Mondialisation » : tissage d’un sac de courses IKEA juxtaposé au tissage d’un sac de fabrication artisanale au Vietnam. Dans le premier cas, le tissage est uniforme. Et le restera, qu’on en tisse un, dix, cent, mille…. Dans le second, il est multicolore et ne sera jamais identique à aucun autre : il a son identité propre, son esthétique, son histoire.

 

Atelier Team Building Art — où se crée le lien entre Art visuel et coaching en entreprise — : chaque membre du groupe contribue à la création de l’œuvre. Elle devient le reflet de la place de l’identité individuelle au sein du groupe, de la communauté. À l’issue de l’atelier, chacun aura consigné une réflexion intime, professionnelle… sur une bandelette. Une fois les messages révélés à l’encre, les bandelettes sont assemblées par tissage.

 

L’œuvre demeure la propriété de l’entreprise : elle pourra choisir d’exposer le caractère tangible de l’unité que constitue l’ensemble des participants.